AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Dans les couloirs

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Dans les couloirs   Mer 7 Jan - 17:18

Luna venair de franchir les portes de l'université. Elle se sentait deja horriblement seule, et le fait de voir des groupes passer à coté d'elle sans daigner la voir lui donnait mal au crane. Elle savait que de toute façon rien ne se passerait pour elle, du moins si elle réussissait à rester invisible. A l'accueil on lui avait indiqué qu'un casier à son nom avait déjà était crée. En suivant l'ordre alphabétique, elle longea les casiers des "R", des "S" avant d'arriver aux "T".

*Il faut que je pense à remercier Maman de s'être mariée avec un Twimon... Pourquoi il faut toujours que cela tombe sur moi ?!*

Pensa t'elle desemparée, en poursuivant sa route, vers les dernièrs casiers des noms de famille en T. Elle fini par le voir. Il était grand, gris, usé.

*J'ai dut hériter de la place de ceux qui restent jamais très longtemps dans les mêmes établissements. Celui-là a dut decidément bien servir.*

En lettres argentées, la jeune fille observa une fois encore son prénom, avant de baisser la tête, et d'apercevoir un papier bleuté qui dépassait de la fente de la porte grisâtre. Elle le prit, complétement étonnée.

""Bienvenue à Dart'. En espérant que tu t'y sentes comme chez toi...""

*Je ne te le fais pas dire... *

Se répondit t-elle, en repensant à sa vie dans la maison familiale.

*Enfin... C'est l'intention qui compte !*

Elle sourit, et tourna la clé qui ouvrait son casier, en se demandant qui avait bien pu poser cela ici. On s'occupait donc si bien des nouveaux ? Elle en était étonnée mais plutôt ravie. Elle se jura de retrouver le destinataire, une fois qu'elle aurait fait l'inventaire de ses cours. Elle entendit alors des pas légers derrière elle.
Revenir en haut Aller en bas
Phoebe Donatela
Lovely Liiittle Monkey X3.
avatar

▬INSCRIPTION DAY : 04/07/2008
▬NBRE MESSAGES : 163
▬TA SUPERBE, MAGNIFIQUE TÊTE :
▬CONFRERIE : GAMMA : Rebels

MessageSujet: Re: Dans les couloirs   Mer 7 Jan - 18:28

    « Bon, Chelsey, on se voit plus tard, je te laisse aller retrouver Nate et j’arrête de t’embêter cette fois. » Dis-je à mon amie avant de tourner les talons afin d’aller… faire un tour, je n’avais pas vraiment de lieu précis en tête. On ne change pas les bonnes habitudes, c’est perturbant, et en cette deuxième année, je continuais de traîner dans les couloirs, d’embêter mon monde… Cette habitude m’était passée pendant un temps, quand mes propres problèmes étaient devenus trop envahissants pour que je n’ai le temps de mettre le nez dans ceux des autres. J’avais du manquer de me faire virer pas moins de… 5 fois, mais le pire avait été la dernière, car j’avais été officiellement virée, et je ne serais plus la si mon prince charmant n’avait pas décidé de prendre pour moi ! Résultat, moi, j’étais là, lui, non, et cet enfoiré de première de Brian était toujours là aussi ! Mais comment ai-je bien pu sortir avec lui ? Je l’ai pris pour le gars idéal, je me suis crue dans un conte de fée, et pour quoi ? Pour qu’en fait, il soit le pire des enfoirés ! C’est vrai, il avait des relations, et savait que je n’avais rien faits – pour une fois – de ce pour quoi on voulais me virer. Franchement, pourquoi serais-je allée dérober les fonds de l’université alors que mon père – que j’avais appris être mon père biologique, et non pas adoptif seulement, longue histoire – pouvais me donner l’argent dont j’avais besoin ? Ce n’est pas parce que j’aime me balader en jeans troués que ce n’ai pas d’argent, c’est seulement parce que j’aime mes vieux jeans ! Et puis, des fois ils ne sont même pas vieux, juste trouvés, pour le style. Enfin, ne parlons pas chiffons, et revenons-en plutôt à nos moutons. Brian était richissime, et il avait des connaissances qui auraient pu me sauver, mais non ! Il avait fallu que mon meilleur ami – et aujourd’hui petit ami officiel – prenne pour moi, afin de me sauver la peau.

    Tandis que je reculai m’éloignant de Chel’, je percutais soudain quelqu’un… réflexe, et aussi parce que je suis bien élevée, je m’excusais avant même de me retourner. Mais lorsque je me retournais, je me retrouvais face-à-face avec… Brian Levis. Tiens, quand on pense à l’idiot du village, on se le prend pleine poire.

    « Je retire ce que j’ai dis, je m’excuse pas. A moins que monsieur Levis veuille que je lui lèche les bottes ? » Ironisai-je, du sarcasme pleins la voix.
    « Hum, t’as pas perdu ton sale caractère pendant les vacances. On aurait pu croire que ut ferais un effort pourtant, après avoir failli être viré. Hum, au fait, comment va Matthew » me dit-il, provocateur.
    « Et toi je vois que t’as encore oublié de t’acheter un sens de la répartie, quel dommage. Matthew va très bien, il t’enverra un coup de pied au derrière par la prochaine levée de la poste. »
    « Comme bon lui semble, je l’attend de pied ferme. » Balança Brian, sur de lui.
    « Ah, tu tiendra pas debout longtemps alors profite de faire ton malin. T’as bien du bol qu’il soit plus là pour te refaire le portrait.. Tu me diras, je pourrais essayer de le faire moi-même, contre toi, même ma petite cousine à ses chances. » Dis-je en le boulant afin de passer.

    Tandis que je passais à côté de Brian, finissant par l’ignorer… Jusqu'à ce qu’il ne me donne une tape, volontaire, cela va de soi, au derrière. Je fis vivement volte face, et lui dis, ou plutôt, lui criai au visage, tandis qu’il riait, un sourire en coin étirant son visage d’abruti – j’avais cessé de le trouver beau depuis qu’il était devenu un enfoiré de première, ou plutôt, depuis que je m’en était aperçue.

    « Tu refais ça » dis-je, tandis que je reculai, m’éloignant de lui. « Et c’est moi qui t’encastre la tête dans un casier… »

    Et, tandis que je reculai, comme si une fois ne suffisait pas, je rentrais a nouveau dans une personne. Serrant les poings pour contenir ma colère contre Brian, je me retournais, et me retrouvais face à une nouvelle.

    « Excuse moi, je t’avais pas vue » dis-je, d’un ton qui se voulais non agressif, mais ce n’était pas totalement réussi. Pas qu’elle m’aie fait quoi que ce soit, mais ce bellâtre avait le don de me porter sur les nerfs. Je le ferais virer, et le jour ou il partira je serais la pour lui botter le derrière afin qu’il sorte plus vite.

_________________
¤|Like it or Love it or... LEAVE IT*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Dans les couloirs   Mer 7 Jan - 19:44

Luna toujours en train de fouiller dans son casier vide, était en train de ranger les derniers livres qu'elle avait en main. Elle attrapa machinalement la porte de son casier et le referma d'un coup sec, qui fit trembler tous les autres. Elle rajusta son sac en bandoulière sur son épaule, et tourna le dos au couple chamailleur qu'elle avait aperçu du coin de l'oeil. Soudainement la jeune fille blonde la percuta au niveau de la tête et du dos. Luna pivota sur elle-même en se frottant la tête. La jeune fille ne tarda pas à s'excuser, et la nouvelle toujours à se malaxer le crâne ne répondit pas tout de suite. Elle la regarda de haut en bas. Elle était ravissante. La jeune fille n'eut pas de mal à penser qu'elle devait avoir beaucoup de succès auprès des garçons. D'ailleurs elle regarda dans le dos de la jeune fille et vu le sourire niais du garçon plutôt mignon derrière elle. Elle serra son cahier bleu contre son ventre et s'inclina vers la jeune blonde

"Oh ne t'en fais pas. Ça arrive à tout le monde. Moi la première !"

Elle eut un léger sourire. Mais son regard fut vite attiré par le garçon derrière sa nouvelle compagne. Il faisait des grimaces de garçon de 3 ans, et en perdait tout son charme (si toute fois il en avait un peu). Luna maintint son cahier d'un seule bras, et pointa du doigt le garçon par dessus l'épaule de Phoebe

"Excuse-moi... Tu le connais lui ?"

Elle fit alors une petite grimace, et leva les yeux au ciel, avant d'avoir un mouvement de recul complètement désespéré. Il avait commencé à faire des grimaces encore plus alarmantes sur son cas. Luna posa sa main sur le bras de Phoebe, et passa derrière son dos, pour se retrouver face au garçon.

"Tu as besoin d'aide peut-être ? Tu te sens bien ?"

Luna posa ses mains sur ses hanches. Etrange que sa timidité se soit ainsi envolée alors qu'elle ne connaissait pas du tout le jeune homme. D'ailleurs celui-ci, paraissait à la fois étonné, et amusé par sa réaction.

"Moi, un problème ? T'es marrante toi... Mais je pense que tu te trompes de personne ma chère. Je crois que la folle c'est bien ta copine..."

Déclara t-il en montrant malicieusement Phoebe derrière son dos. Luna suivit la direction indiquée. Elle pivota sa tête, fixa l'adolescent et croisa les bras.

"Je pense que le mieux pour toi serait d'arrêter de te prendre pour plus doué que la moyenne. Ça t'améliorerait sur beaucoup de domaine. Crois moi"

Elle ignorait sincérement quelle mouche l'avait piqué. Elle se mettait à défendre une fille qu'elle ne connaissait qu'à peine. Peut-être était-elle en quête d'amitié ?
Revenir en haut Aller en bas
Phoebe Donatela
Lovely Liiittle Monkey X3.
avatar

▬INSCRIPTION DAY : 04/07/2008
▬NBRE MESSAGES : 163
▬TA SUPERBE, MAGNIFIQUE TÊTE :
▬CONFRERIE : GAMMA : Rebels

MessageSujet: Re: Dans les couloirs   Mer 7 Jan - 22:40

    LA NOUVELLE : « Oh ne t'en fais pas. Ça arrive à tout le monde. Moi la première ! »

    Non, moi la première, je rentre toujours dans tout le monde, parce que je ne regarde jamais ou je mets les pieds. Je suis une pas douée de la vie, que voulez-vous, j’y peux rien, on m’a faite comme ça ! Give me a Ticket to Loserville please ? (Petite référence à Sons of Dork au passage hop là) Mais franchement, je suis une grosse boulette qui ne regarde pas ou elle mets ses converses – très usées depuis, je ne les ai pas changées, mais j’ai pris la peine de les laver après que Chel’ m’ai dit qu’elle avaient une drôle d’odeur, un mélange de chocolat avec on ne sait pas trop quoi – mais au moins, je m’excuse, et je ne suis pas aussi idiote du village que l’autre idiot du village qui se moquais de moi derrière. Il n’a pas encore compris que ses singeries n’amusent que lui, et qu’elles me passent genre à 1500km au dessus de la tête ? M’enfin, si ça l’amuse, faut pas grand-chose pour amuser les gosses ! Dans sa tête il doit avoir juste aux environs de 3 ans d’âge mentale, l’age ou on rigole sur « carotte petit pois » mouahaha, marrant ! Hum hum, bon, on arrête le délire, et on reprend le fil de la conversation. Qui porte d’ailleurs sur l’imbécile heureux qui se trouve à quelques mètres derrière moi.

    LA NOUVELLE : « Excuse-moi... Tu le connais lui ? »

    « L’imbécile heureux là-bas ? » Dis-je en jetant un coup d’œil par-dessus mon épaule à l’idiot qui faisait des grimaces O_ô derrière moi. « Malheureusement pour moi, oui. »

    Il avait du fumer de l’herbe rigolote encore lui. Avant, je me disais que ce n’était pas qu’un beau sportif drogué, et qu’il devait y avoir quelque chose de bon chez lui, mais maintenant, j’ai des doutes sur ma théorie. Enfin, ce ne sont plus des doutes, ce sont des certitudes. Il n’était définitivement qu’un abruti. Mais comment ai-je pu sortir avec ça ? Je suis bien mieux avec Matthew aujourd’hui, croyez moi, si j’avais su que ce mec était aussi crétin et surtout lâche, à s’attribuer le mérite des autres, et a profiter de la naïveté d’une jeune fille – de moi en l’occurrence – attitude vraiment différente de celle d’un gentleman, soi dit en passant. Matthew n’est peu être pas un modèle de gars super chaleureux et aimable, mais au moins, lui, il est droit ! Je n’en dirais pas autant de l’autre tordu derrière !

    Enfin, bref, assez parlé, concentrons-nous sur cette petite nouvelle. Jeune, brune, nouvelle – euh, ça, je l’ai déjà dis – elle avait l’air moins dévergondée que moi – en même temps, à ce niveau, j’en tiens une sacré couche – mais rien en elle ne laissait présager qu’elle pouvait être une peau de vache. Je ne la verrais donc pas à EPSILON, aucun doutes là dessus. Si elle avait été à GAMMA, je l’aurais su, si elle avait été à DELTA, elle aurait déjà connu Brian, cela limitait déjà les possibilités quand à sa confrérie. M’enfin, je le saurais bien assez tôt, car je fus surprise de la voir interpeller Brian, pas vraiment pour le complimenter sur sa brillante attitude d’élève réglo et modèle.

    LA NOUVELLE : « Tu as besoin d'aide peut-être ? Tu te sens bien «

    Ah ben vous voyez, il n’y a pas que moi qui le dis ! L’herbe rigolote, je vous le dis, je le connais bien – même si je m’en passerais bien – et je suis sûre que c’est ça. Même si il est naturellement esquinté du bocal, mais au bout d’une vingtaine d’année, c’est trop tard pour changer, il est un cas désespéré, et tout autant désespérant !

    BRIAN : « Moi, un problème ? T'es marrante toi... Mais je pense que tu te trompes de personne ma chère. Je crois que la folle c'est bien ta copine »

    Je m’esclaffais. Moi ? J’avais un problème ? Va te regarder dans une glace, et on en reparle hein ? En fait non, reste devant ton miroir à t’admirer et te al jouer beau gosse, ça nous fera des vacances ! Toujours est-il que pour une fois, je fermais ma grande bouche, me contentant d’écouter une autre que moi remettre ce bellâtre à sa place. Comme c’était amusant ! Je ne pu me retenir de lui adresser un petit signe pas très correcte de mon majeur, je lui aurait limite tiré la langue, mais je n’en avais pas envie. Je me contentais de lui adresser un sourire en coin, narquois.

    LA NOUVELLE : « Je pense que le mieux pour toi serait d'arrêter de te prendre pour plus doué que la moyenne. Ça t'améliorerait sur beaucoup de domaine. Crois moi. »

    Il était vraiment facile à cerner en fait ! J’avais été la seule poire à chercher du bon en lui, alors que la petite nouvelle avait déjà mesuré l’ampleur du personnage. Etant restée près des casiers, je me pointais, les mains dans les poches, juste à côté de la demoiselle, et dis à Brian.

    « T’as compris ? Va jouer ailleurs Brian, et garde tes mains dans tes poches avant que quelqu’un – moi par exemple – ne te les coupe. Pigé ? C’est ce qu’on faisait aux voleurs dans le temps, ça serait embêtant pour un sportif de ne plus avoir de mains ! Pas pratique pour jouer à la baballe. »

    Brian était resté con de s’être fait rembarer par une petite nouvelle à l’allure innocente. Elle avait pris ma défense alors qu’elle ne me connaissait même pas, ça faisait plaisir ! Brian nous regarda un moment, ma petite réflexion sur le vol le faisait réfléchir – la vache, il sait le faire ? Whaou ! et il savait également que je n'hésiterais aps a lui écraser une main a coup de pieds si l'envie m'en prenais et que j'en avais l'occasion. j'ai déjà failli être renvoyée 5 fois l'année dernière, alors pourquoi pas une sixième ? Je ne suis plus à ça pres !

    « On se reverras. » Me dit-il, un brin menaçant, rivant son regard bleu dans mes yeux verts.
    « Quelle joie. » Ironisai-je, soutenant son regard avant qu’il ne tourne les talons.

    Je soupirai. Quel casse pied. Extirpant mes mains de mes poches, je détournai mon regard de la silhouette familière de Brian, pour faire à nouveau face à la nouvelle. J’entendis de loin Brian aboyer sur quelqu’un, mais n’y prêtais pas attention, et dis à la jeune fille, dont j’ignorais toujours le nom.

    « Tu viens de remettre joliment à sa place l’un des gars les plus populaires du campus. T’as du cran pour une nouvelle. » Plaisantai-je. « Moi c’est Phoebe, je suis à GAMMA, et l’autre abruti là bas, c’est Brian, idiot du village en chef, capitaine de l’équipe de foot, tu vois le genre ? C’est accessoirement aussi mon ex, passage pas très glorieux, quelle honte, mais comme d’habitude, je parle trop, désolée. »

    Quand je vous dis que je n’ai pas changé ? The lovely little monkey is back !

_________________
¤|Like it or Love it or... LEAVE IT*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Dans les couloirs   Jeu 8 Jan - 21:23

Le garçon loin d'être doté d'intelligence semblait peu à peu perdre de la "consistance". Une faiblesse ? Sûrement, une chose était sure, Luna avait réussi à faire connaître à ce jeune homme au moins la personne qu'elle était. Elle souriait, bêtement certes, mais paraissait joyeuse, d'autant que Phoebe semblait apprécier son caractère. D'ailleurs, Luna légèrement inquiète s'était demandé ce qu'était toute ses choses auxquelles elle pensait au fond de son esprit. Cela avait été de toute façon, un peu comme un don. Elle avait toujours cherché à comprendre les esprits, les émotions des autres, comme si cette action pouvait l'aider à comprendre la personne qu'elle avait en face d'elle. Elle resta stoïque pendant que son "amie" reprenait de plus belle contre le garçon. Elle avait un humour certain, et Luna fut obligée de dissimuler son rire avec sa main posé devant sa bouche. Elle appréciait les filles avec du cran, les filles qui faisaient pas les pintades devant les garçons, aussi beaux qu'ils puissent être, en prenant des airs ahuris, et ridicules. Ce genre de fille ne dégageait aucun intérêt. Elles était niaises et fades autant qu'elles étaient connes... Euh peu douées...
Luna assista donc a la scène en spectatrice, au moins jusqu'à ce que le garçon décide enfin de lever le siège. Visiblement ces deux là avaient pris une fâcheuse habitude à se chercher des noises, et Luna était sûre que tout ce cinéma ne serait pas le dernier. La blonde aux yeux verts pivota alors dans sa direction.


Tu viens de remettre joliment à sa place l’un des gars les plus populaires du campus. T’as du cran pour une nouvelle. Moi c’est Phoebe, je suis à GAMMA, et l’autre abruti là bas, c’est Brian, idiot du village en chef, capitaine de l’équipe de foot, tu vois le genre ? C’est accessoirement aussi mon ex, passage pas très glorieux, quelle honte, mais comme d’habitude, je parle trop, désolée.

Elle était donc de GAMMA. Luna essaya de se creuser la tête pour retrouver à quoi correspondaient les personnes qui y séjournaient. Elle était pourtant persuadée d'avoir lu ça quelque part. En plus elle se sentait bête, de garder ainsi le silence. Mais tel un éclair, ça lui revint rapidement: les rebels. C'était ça, cette confrérie accueillait ceux qui n'avait pas froid aux yeux! Ravie que ça lui soit revenu si vite, elle tendit la main à Phoebe avec un grand sourire

"Je suis absolument enchantée de faire ta connaissance. Moi c'est Luna, Luna Twimon, je suis de Bêta !"

Elle écouta attentivement la suite avant de reprendre

"J'ai pu m'apercevoir, qu'il n'était pas des plus futés. Tu as dut oublié tes lentilles de contact la jour où tu es sortie avec ..."

Humour oblige. Elle espérait qu'elle avait bon caractère

"Enfin... "

Elle fit une pause et sembla chercher ses mots

"Et sinon... Tu es à Dart' depuis longtemps toi ? Comme tu peux t'en douter j'arrive juste, et autant de dire de suite, que je 'm'en sors très mal. Je n'arrête pas de me perdre au moindre couloir. En fait je m'attendais pas à ce que cela soit si grand"

Elle hésita de nouveau

"Je voudrais savoir... Tous les gens ici sont comme lui ? Je veux dire... Tu ne nies pas qu'il n'est pas très aidé... Ils sont pas tous comme ça ...hein ?"

On a souvent besoin d'être rassurée. Luna regarda ses pieds, comme honteuse, et s'agrippa à la lanière de son sac à dos.
Revenir en haut Aller en bas
Phoebe Donatela
Lovely Liiittle Monkey X3.
avatar

▬INSCRIPTION DAY : 04/07/2008
▬NBRE MESSAGES : 163
▬TA SUPERBE, MAGNIFIQUE TÊTE :
▬CONFRERIE : GAMMA : Rebels

MessageSujet: Re: Dans les couloirs   Sam 10 Jan - 0:25

    LUNA : « Je suis absolument enchantée de faire ta connaissance. Moi c'est Luna, Luna Twimon, je suis de Bêta ! »

    BETA, ça, c’est la confrérie où se trouve Evvie. J’ai des amis un peu partout, en fait, la seule confrérie ou je n’avais aucune personne que j’appréciais, c’était Epsilon. Les poupées Barbie qui sèchent les cours, pseudo rebelles, pour aller se faire une manucure dans la voiture de sport dernier cri acheté par papa riche, ce n’est vraiment pas ma tasse de thé. Croyez vous que moi j’ai besoin d’une manucure pour me couper les ongles, et les vernir en noir ? Eh oui, les ongles courts, ça ne demande pas d’entretien et puis pour gratouiller les cordes de ma Jim Harley, en solo dans ma chambre, ce n’est pas vraiment pratique ! Quand à la voiture, ce n’est pas la peine d’y compter. Mon père n’est pas fou, il se doute que je serais un danger publique, du genre si je sors, pensez à restez chez vous ! Il n’a pas envie que je tue quelqu’un, et que je me tue par la même occasion. Et puis, on ne peut pas dire que tous mes problèmes de l’année dernière, bien que je n’y soit pour rien – j’avais été incapable de lui livrer un nom pour celui qui m’avais bernée, ne voulant pas dénoncer ma sœur, même après qu’elle me l’ai avoué, alors que nous étions enfin réconciliées depuis… l’enfance – n’avait pas renforcé sa confiance en moi.

    « Enchantée de même Luna. » Répondis-je, tout sourire, en serrant la main que me tendait la petite – oui, plus petit que moi, en même temps, je ne suis pas ce qu’on appelle petite – nouvelle.

    LUNA : « J'ai pu m'apercevoir, qu'il n'était pas des plus futés. Tu as dut oublier tes lentilles de contact la jour où tu es sortie avec ... »

    Oublier mes lentilles de contact ? Non, ce n’était pas le problème, car malgré le fait que je le déteste à présent – j’ai mes raisons – je ne pouvais pas nier qu’il est plutôt du genre sexy, avec ses cheveux châtains assez longs, et son regard azur… (Chace Crawford <3) Mais le fait que ce soit le premier des c*nnards efface tout son charme comme un coup de balais ! Alors ce n’était pas mes lentilles de contact que j’avais oublié ce jour là, ou plutôt toute cette période qui avait précédé ma soudaine prise de conscience – merci Cédric de m’avoir remis les pendule à l’heure – mais ma raison. J’aurais du écouter Matt depuis le début, mais bon, qui sait si aujourd’hui je filerais le parfait amour avec lui si il n’y avait pas eu toute cette histoire ? Bref, en refaisons pas l’histoire, c’est impossible, le passé est derrière nous, il faut donc songer au présent.

    « Oh, tu peux pas retirer le fait qu’il est canon… C’est plutôt d’utiliser mon cerveau que j’ai oublié quand je suis sorti avec lui. Et aussi d’écouter ce que les autres me disaient, pour une fois. »

    LUNA : « Et sinon... Tu es à Dart' depuis longtemps toi ? Comme tu peux t'en douter j'arrive juste, et autant de dire de suite, que je 'm'en sors très mal. Je n'arrête pas de me perdre au moindre couloir. En fait je m'attendais pas à ce que cela soit si grand »

    « Depuis un an, enfin, un chouilla plus. Je devrais plus être là d’ailleurs, à cause de l’autre abruti du village. Mais bon, aucune importance. Je me perdais au début aussi, mais j’ai pu profiter des heures ou je séchais les cours pour visiter. J’ai traversé tant de fois ces couloirs en courant que je serais capable de me balader ici les yeux fermés, avec les mains dans le dos et un verre d’eau sur la tête. Mais tu t’y feras, j’ai un sens de l’orientation qui laisse vraiment à désirer, et pourtant, je m’en sors, alors il n’y a pas de raisons. C’est normal que ut sois paumée, t’es nouvelle. »

    LUNA : « Je voudrais savoir... Tous les gens ici sont comme lui ? Je veux dire... Tu ne nies pas qu'il ne soit pas très aidé... Ils ne sont pas tous comme ça ...hein ? »

    J’éclatai de rire. Pas que je me moque d’elle, non, mais en fait, il ne faut pas s’inquiéter, un rien me fais rire. Quand je vous dis que la Phoebe sur les nerfs de l’année dernière est partie bien loin ! On a retrouvé la vieille Phoebe, bien débile, mais qui est celle qu’on aime bien ! Enfin, je crois qu’on m’aime bien, j’espère. Vous me direz, que les gens m’aiment bien, je n’en ai complètement rien a cirer, du moment que mes amis m’apprécient – logique, si ce sont mes amis – alors ça va. Mais c’était agréable d’être ici sans avoir à se tracasser d’autre chose que si j’allais aller ou non en cours l’après midi qui suivait. Les mauvaises habitudes sont les plus dures à changer, Matthew me rouspetais suffisamment pour ça, bien qu’il ne soit pas mieux, il avait été viré pour sauver ma peau, et ne voulais donc pas que son départ n’ai servi a rien. Si je me faisais virer à nouveau, il ne pourrais rien faire cette fois pour m’aider, à moins de frapper le directeur jusqu'à ce qu’il supplie de me réintégrer pour que les coups s’arrêtent, ce que je ne le laisserais décemment pas faire. Surtout que si j’avais à frapper quelqu’un, je le ferais moi-même, si ce n’est que ça ! Après tout, l’année dernière, j’avais été prête à me jeter au milieu d’une bagarre opposant Nate, qui ne se défendait pas, à un ancien élève, pour éviter que mon ami ne se fasse refaire le portrait. Son agresseur était pourtant du genre plutôt musclé, mais si Cédric ne m’en avait pas empêché – imaginez la réaction de Matt si il m’avait retrouvée amochée – pour s’en mêler lui-même, je me serais moi-même chargée du cas de l’autre abruti. Combien de fois devrais-je dire que je déteste qu’on s’en prenne à mes amis ? Enfin, cet enfoiré là avait été viré au moins, ça faisait une pourriture de moins à Dartmouth !

    Mais tout le monde n’était pas aussi abruti que ce dernier, ou bien brian. Chacun était différent, certes, mais – hormis les Epsilon – il y avait beaucoup de monde vraiment sympa et sur lesquels on pouvait compter. Je parle en connaissance de cause, carmes amis avaient été autant là pour moi que moi je l’avais été en mon temps pour eux l’année dernière, me rendant la monnaie de ma pièce. Il y avait donc vraiment des gens géniaux ici, mais comme partout, il y avait aussi des couillons du genre de Brian.

    « Il y a de tout. Des idiots du genre de Brian, des gens plus réservés, ou qui font plus peur en quelque sortes, comme mon « grand frère » (c’est vrai, vous vous rendez compte du nombre de personnes qui ont peur de lui ?), des gens cinglés, autant que moi, des plus réservés, mais franchement, il y a des gens vraiment géniaux ici, sur lesquels on peu compter. Et puis il y a les cas désespérés, du genre de Brian, ou alors les fille d’EPSILON, reine de la manucure. Mais ne t’en fais pas, il n’y a pas que des idiots. T’es à BETA, tu feras donc sûrement la connaissance de Evvie Tramore, que je connais bien. »

    Oh que oui je la connaissais bien ! J’avais joué les entremetteuses entre elle et Cédric, celui que j’appelle mon « grand frère », qui étaient tous les deux trop empotés pour s’avouer mutuellement qu’ils s’aimaient, persuadés, chacun de leur côté, que l’autre ne leur prêtais aucune attention. Et moi, pendant tout ce temps, j’avais tout vu, des deux cotés, alors que j’avais été incapable de voir que je n’étais pas faite pour Brian, mais pour Matt‘. Ironique n’est ce pas ?

_________________
¤|Like it or Love it or... LEAVE IT*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Dans les couloirs   Sam 10 Jan - 1:13

Luna n'avait pas quitté ses pieds. A vrai dire, elle s'était doutée depuis le début que sa question était complètement absurde, et pas digne d'une fille de son acabit. Ce qui lui fit remonter la tête se fut le fou-rire de Phoebe. Bien que légèrement humiliée, Luna ria de bon coeur elle aussi

"Et ça te fais rire ..."

Murmura t-elle en s'efforçant de paraître la plus sérieuse possible (bien que son sourire la trahisse). Elle fut de nouveau obligée de poser sa main devant sa bouche pour retenir un rire gras.

"D'un certains coté tu me rassures... Je pense avoir eu ma dose de boulets pour le restant de mes jours"

Elle faisait allusion à un événement qui lui était arrivé quelques années auparavant. C'est un Vendredi après-midi, Luna, accompagnée de ses meilleurs amis essayait de remettre de l'ordre dans ses cours juste avant un petit contrôle de connaissance du cours suivant. Elle essayait de prêter le moins d'attention possible aux deux idiots et à la pintade qu'elle avait derrière elle. Cette fille, loin d'être parmis ces personnes de coeur, représentait à elle seule tout ce que Luna avait le plus détesté. Elle est brune, petite, légèrement boulotte et pensait à tort que la moitié des mecs du lycée avait un penchant pour elle. Combien de fois, Luna avait dut ravaler ses pensées pour éviter de tout lui lancer méchamment à la tête...! Les deux garçons qui l'accompagnaient, aussi puérils l'un que l'autre, s'amusaient avec des fruits qu'ils avaient gardés du dernier passage au self. A l'aide de gestes vifs du bras, ils les envoyaient en tant que projectiles un peu partout dans la salle d'étude. Luna avait dut retenir ses coups... Mais ce fut bien avant que l'un deux, manque son lancé, et faillisse la toucher avec une grosse banane (peut-être leurs origines animales qui ressortent). Exaspérée, elle avait dut se lever et remettre en place les 2 niguaux qui riaient bêtement.
Elle avait connu plusieurs histoires similaires, et n'en avait pas gardé les auteurs dans son coeur en arrivant à Dartmouth.


"Mais bon... Il parait que des gens comme ça c'est normal"

Prononça t-elle, plus pour elle-même, que pour s'adresser à Phoebe, qui d'ailleurs avait poursuivit dans sa lancée. Elle parla des filles d'Epsilon avec un dégoût prononcé, et Luna acquiesça toutes ses paroles d'un signe de tête

"Personne n'est parfait..."

Elle conserva son sourire. Son interlocutrice enchaîna alors sur une certaine Evvie

"J'ai déjà entendu parler d'elle. Apparament elle serait Major de ma confrérie..."

Elle fit une pause

"Excuse moi si la question est dépourvue d'intérêt mais... C'est quoi au juste un Major ? Ça sert à quoi ?"

Elle faisait pas son âge en posant des questions aussi bien que l'auraient fait des gamins de primaire. Etait-elle sure d'avoir 18 ans ?
Revenir en haut Aller en bas
Phoebe Donatela
Lovely Liiittle Monkey X3.
avatar

▬INSCRIPTION DAY : 04/07/2008
▬NBRE MESSAGES : 163
▬TA SUPERBE, MAGNIFIQUE TÊTE :
▬CONFRERIE : GAMMA : Rebels

MessageSujet: Re: Dans les couloirs   Dim 11 Jan - 22:09

    LUNA : « D'un certains coté tu me rassures... Je pense avoir eu ma dose de boulets pour le restant de mes jours. »

    Et moi donc ! Des boulets j’en ai assez vu, regardez Brian. Moi de toute façon, dès que je ne vous aime pas, vous êtes un boulet, c’est l’une de mes insultes favorites ! Même les gens que j’aime bien, je dis que c’est des boulets, quand genre, ils tombent, ou autre – j’ai le droit de rire, puisque je suis loin d’être mieux – mais il y a différentes sortes de boulets, et les « mauvais » boulets, j’en ai assez vu pour ma vie entière. J’ai eu ma dose rien qu’en sortant avec Brian, c’est pour vous dire !

    « Idem pour moi, t’as qu’a regarder l’autre idiot. »

    Brian n’était bien entendu pas le seul boulet que j’avais rencontré, mais c’était le plus récent, alors j’associe facilement son image à mon insulte préférée ! Mais des marioles purs et durs, j’en ai côtoyé toute ma vie, genre pseudo rebelles parce qu’ils on lancé – quand ils arrivent a viser – une boulette de papier sur leur camarade de devant. Mouahaha rigolo, bravo ! Bande de débiles profonds va ! Même quand je portais encore des couches culottes, j’étais plus rebelle qu’eux ! Ce n’est pas un hasard si j’ai fini à Gamma ! J’étais d’ailleurs la seule fille de la confrérie l’année dernière, ce dont je ne me plaignais pas, j’avais toujours aimé la compagnie des garçons, je m’entendais très bien avec Cédric et Matthew, et c’est encore le cas aujourd’hui, même si je ne suis plus la seule fille de Gamma à présent.

    LUNA : « Mais bon... Il parait que des gens comme ça c'est normal »
    « Mouais, il parait. » Répondis-je, une moue sceptique sur le visage.
    LUNA : « Personne n'est parfait... »
    « Non, comme tu dis. Et puis si c’était le cas, ça ne serait pas drôle ! »

    C’est vrai imaginez une armée de copies conformes, irréprochables, des clones de graines d’Einstein intello, studieux, sérieux… Beurk ! Vraiment pas amusant, c’est tellement mieux d’être tous différents, de s’entendre avec certaines personnes et pas d’autres. Je me voyais mal unique détraquée du cerveau – puis que je ne serais irrémédiablement jamais parfaite – au milieu d’une armée de clones tous plus sages les uns que les autres ! Ca fait film d’horreur je trouve, pas vous ?

    LUNA : « J'ai déjà entendu parler d'elle. Apparemment elle serait Major de ma confrérie... »
    « C’est le cas, en effet. Elle mérite cette place plus que quiconque d’autre d’ailleurs. »

    C’est vrai, qui d’autre qu’Evvie pouvait être nommée Major de la confrérie Bêta ? Je ne voyais sincèrement qu’elle ! Je serais même prête à la nommer carrément Major de Dartmouth tout entier, les yeux fermés ! Si vous vouliez trouver quelqu’un de responsable et intelligent, pour représenter le lycée, ce ne pouvait être qu’elle, et ce n’est certainement pas une mauvaise chose ! Qui d’autre qu’elle occuperait mieux ce poste ? Keyah ? Mais bien sûr, c’est sur que c’est un modèle pour nous tous, je rêve un jour de ressembler a la méchante sorcière de Blanche-Neige !

    LUNA : « Excuse moi si la question est dépourvue d'intérêt mais... C'est quoi au juste un Major ? Ça sert à quoi ? »

    « Ta question n’est pas inutile, et puis au moins, tu aura appris quelque chose dans ta journée, tu te seras pas levée pour rien ! Un Major est en gros un représentant d’une confrérie, celui qui est à sa tête. On choisi la personne la plus responsable, censée, intelligente – je veux pas dire par là que tout le monde est abruti derrière hein – et ils gèrent en quelque sorte la confrérie. Tu as donc Evvie à Bêta, et chez les Gamma, ma confrérie, c’est Cédric le petit ami d’Evvie. T’as aussi des Sous Major dans chaque confréries, et chez les Bêta, c’est moi. Je ne sais pas pourquoi d’ailleurs, je ne suis pas un modèle de responsabilité, et je leur en ai fait baver l’année dernière. J’ai du avoir la lettre comme quoi j’étais nommée sous major dans un paquet de Nesquik, je me rappelle plus. Le directeur devait avoir trop bu ce jour là. »

    C’est vrai que je ne comptais pas parmi les étudiants préférés de notre cher directeur, qui avait failli me virer pas moins de 5 fois. Mais le pire, c’est qu’il avait failli me virer pour des choses que je n’avais pas commises. Je savais qui m’avait fait accuser de tout cela, et à défaut d’avoir pardonné, j’avais oublié. Je n’avais pas pardonné tout simplement parce que ça avait causé le départ de Matthiew, qui n’avait – pour une fois – rien fait, mais avait choisi d’endosser la responsabilité à ma place. Tout cela avait été causé par ma sœur, mais ce n’était pas elle aujourd’hui, que je voulais faire tomber, c’état Brian, à cause de qui tout cela était arrivé, et qui au final, s’était révélé être un sacré lâche. Qui sait, si je parvenais a faire accuser Brian, Matthiew pourrait peut être réintégrer Dartmouth. C’était pour moi qu’il était parti, et c’est moi qui devais faire tout ce que je pouvais pour lui permettre de revenir, et de recevoir les excuses qui lui étaient dues. Et même ses protestations ne parvenaient pas à me faire changer d’avis. Il craignais que je ne me fasses virer pour de bon cette fois, mais j’étais assez futée pour faire mes coups en douce, pour preuve, je n’avais jamais été renvoyée, ne serait-ce même suspendue, avant toute cette histoire de fausses accusations ! Enfin, tout ça pour dire que le directeur ne devait pas avoir les yeux en face des trous le jour où il a décidé que je serais sous major de Gamma ! Cédric n’était d’ailleurs pas non plus un exemple de sainteté, on faisait la pair à tous les deux, mais lui au moins était un minimum réfléchis et responsable. C’est mieux, pour un fils de la mafia russe !

_________________
¤|Like it or Love it or... LEAVE IT*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Dans les couloirs   Lun 12 Jan - 19:32

Luna écouta patiemment sa camarade. Elle avait décidément tous les atouts pour devenir une de ses bonnes amies. Elle sentait cependant qu'elles différaient sur plusieurs points, notamment le respect des règles, Luna n'aurait jamais ne serait-ce qu'oser enfreindre les règles à part peut-être s'il était question de ses amis. Elle sourit de bon coeur. La jeune blonde, lui expliqua alors l'histoire des Majors. A force d'entendre parler de cette Evvie, elle espérait avoir la chance de la rencontrer, et peut-être même de devenir une des ses intimes (bien qu'elle y croyait que très peu). Une notion dans les explications de son amie, lui attira cependant l'attention: elle avait dit à un moment donné "et chez les Bêta , c'est moi." Cela ne collait pas du tout, n'avait-elle pas dit quelque minutes plus tôt qu'elle était à Gamma? Les sous-Majors ne dépendaient pas de leur confréries?

En écoutant, alors, la suite des paroles de la jeune fille, elle fini tout de même par comprendre que sa langue avait fourché, et que, comme tentée par le diable, son cerveau avait fait sortir le mot "Bêta" plutôt que "Gamma". Luna parut soudainement fière de son état de réflexion. Elle sentait que sa capacité d'analyse lui revenait peu à peu maintenant qu'elle se sentait à l'aise.


"J'espère avoir un jour l'honneur, et la joie de rencontrer cette fille. Tout comme je désire en rencontrer d'autre. "

*Aussi agréable que toi.*

Pensa t-elle intérieurement. Luna observa alors sa montre et ouvrit de grand yeux. Si elle se dépechait pas de trouver la salle de son prochain cours, elle pouvait être sure d'arriver en retard

"Oups ! Si je me dépêche pas je vais louper mon cours de biologie..."

Au fond d'elle, elle espérait que Phoebe ait le même cours qu'elle à ce moment précis. Mais ça aurait une chance parmi 100 milles.

"Est ce que tu pourrais m'indiquer la direction à suivre pour trouver cette salle.."

Elle montra son emploi du temps

"J'ai pas spécialement envie de me faire remarquer dès le premier jour, si tu vois ce que je veux dire..."

Déclara t-elle, en pensant de toutes ses forces, qu'elle allait lui répondre "Ne t'en fais pas je t'accompagne j'ai cours là-bas aussi". En plus de la soulager, ça l'aurait aussi rassurée. Elle n'arriverait pas dans la salle, à devoir se précipiter au fond pour éviter d'attirer les regards indiscrets et susciter les "Oh, une nouvelle..."

*J'aime pas attirer l'attention....*

Elle soupira profondément, et évita de paraître alarmée.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dans les couloirs   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dans les couloirs
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Qui est responsable des élèves dans les couloirs ?
» Interdire aux élèves de manger dans les couloirs
» Collège Diderot (Deuil-la-Barre, 95) : une surveillante frappée par un élève - "Il y a des problèmes de discipline non résolus, comme cet élève non identifé qui urine régulièrement dans les couloirs".
» 2003: le 14/09 à 16h30 - points lumineuxLumière étrange dans le ciel - Mérignies - Nord (dép.59)
» Comment obtenir efficacement le rangement des élèves dans le couloir

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
__ » Dartmouth University .; :: ▬ AFTER HAVIN FUN ▬ :: Les Archives & La Poubelle-
Sauter vers: