AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [ MATTHIEW HUMPREY ] to [ PHOEBE DONATELA ]

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: [ MATTHIEW HUMPREY ] to [ PHOEBE DONATELA ]   Dim 18 Jan - 15:28

"Woaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa!"

Après une longue nuit de 4heures, Matt se levait déjà. Il ne dormait presque plus ces temps si pour une raison qu'il ignorait. Ce manque de sommeil le rendait encore plus irritable que d'habitude c'est pour cela qu'il évitait de fréquenter trop de monde en même temps histoire de s'éviter des ennuis vite arrivés. Les seuls personnes qu'il ne rechignaient jamais à voir étaient bien sur sa bien aimé Phoebe et son meilleur ami Cédric.

Matt ce leva d'un bon malgré sa léthargie, et s'étira quelque peu, laissant voir sa belle musculature, entretenue pour le plaisir de Phoebe. Il hésita à aller prendre sa douche ou directement appeler Phoebe, quand il vit l'heure qu'il était. A la vue du cadran, il comprit que ce n'était pas vraiment l'heur pour appeler. Ho et puis mince, un petit mail ne fera pas de mal!

Mail:
Citation :
Salut toi! Tu as de la chance, j'allais t'appeler, mais je me suis rendu compte qu'à 4H du mat tu n'allais pas vraiment apprécier!

Matt ne savait pas quoi écrire, d'habitude il ne parle pas vraiment, et ce contente à quelques expressions de la tête durant les conversations. Là, il c'était à lui de causer, trop difficile pour un homme qui cogne puis parle après. Il reprit sont mail par les idées qui lui venait.

Citation :
Je ne sais pas ce que tu as prévu pour aujourd'hui, donc si ça te dit de faire quoi que ce soit appelle moi.

Bisous ma belle!
Revenir en haut Aller en bas
Phoebe Donatela
Lovely Liiittle Monkey X3.
avatar

▬INSCRIPTION DAY : 04/07/2008
▬NBRE MESSAGES : 163
▬TA SUPERBE, MAGNIFIQUE TÊTE :
▬CONFRERIE : GAMMA : Rebels

MessageSujet: Re: [ MATTHIEW HUMPREY ] to [ PHOEBE DONATELA ]   Mar 17 Fév - 2:48

    « WWHHHHHAAAAA » Fut le premier son qui sorti de ma bouche ce jour là, un long et bruyant bâillement.

    Allongée dans mon lit, encore entortillée dans les couvertures, mes deux oreillers s’étaient pris des vols, d’un gisait au pied de mon bureau, duquel il avait fait tomber le peu d’affaires de cours que j’y avais empilé dans un équilibre instable, des feuilles s’étaient répandues sur le sol… Oh, je n’aurais qu’a les re glisser dans le trieur et les classeurs, ce serait rangé de la même manière qu’au départ, c'est-à-dire, en désordre total. Mon autre oreiller avait disparu, mais j’allais le retrouver, un jour… Il faudrait que j’arrive à m’extirper de mes couvertures déjà, ce serait un bon point. Je m’étirais, baillant de nouveau, et fini par ouvrir les yeux, le soleil baignait ma chambre d’une lumière douce, atténuée par les rideaux, sans lesquels je me serais retrouvée littéralement aveuglée.

    *Allez, on se lève !* Me motivai-je intérieurement.

    J’entrepris donc de me sortir de mes couvertures, retrouvant mon deuxième oreiller qui s’était retrouvé embrellé avec ma couette, allez savoir comment, j’avais encore du me battre avec un ours. Je jetai un vague coup d’œil à mon réveil, j’avais cours aujourd’hui, mais c’était loin de m’affoler. Je n’étais pas réputée pour ma grande assiduité ! Oh, il était 9h, sachant que j’avais un cours de trois heures ce matin là, il était déjà trop tard.

    « Oh mince alors, c’est trop bête. » Murmurai-je, loin d’être mise de mauvaise humeur par ma panne de réveil. J’avais encore du oublier de le régler, comme d’habitude.

    J’ai le vague souvenir de quelqu’un – mon père, je crois – qui me disait de me tenir à carreau, pour éviter de me faire renvoyer de nouveau… Je n’avais pas encore été renvoyée, lui avais-je rétorqué, j’avais juste failli. Enfin, toujours est-il que je suis toujours là, en retard d’une heure pour mon cours, et selon mes calculs, effectués en fonction de l’état de ma tignasse, et de celui de mes cours, qui se trouvaient éparpillés sur le parquet, je calculais qu’il me faudrait encore au minimum une autre heure pour être prête, plus une demi heure le temps de trouver la route… Ouais, mieux valait donc que je sèche les cours, on ne va pas se stresser, c’est mauvais pour la santé !

    Je descendis rapidement à la cuisine, attrapai un verre de jus d’orange et un paquet de mes gâteau préférés, vêtue simplement d’un mini short et d’un débardeur trop court – j’étais une grande fan du recyclage pour mes pyjama – ce qui ne sembla pas déranger Cédric ni Edwin, le premier ayant l’habitude, et le deuxième… Bah, si il ne s’y était pas encore fait, il s’y ferait. Je les saluais, et re gravis les escaliers tranquillou, pour retourner dans ma chambre. Mon PC fis un bruit signalant un message en attente sur ma boite de réception. J’attrapais donc l’engin, et m’installais sur mon lit, repoussant la couverture, l’alerte du message ne m’avait pas réveillée, mais pourtant, mon portable devait, selon l’heure de réception du message, sonner depuis… 5heures, puisqu’il était 9h, et que j’avais reçu le message à 4h. Ouais, ouais, faut pas croire, je sais compter, aussi. Le message était de Matthew, ce qui fit immédiatemment apparaître un grand sourire sur mon visage. Mon chéri pensait à moi, même à 4h du matin… Mais… Qu’est ce qu’il faisait debout à cette heure là lui d’ailleurs ? Cinglé qu’il était, je vous le dis moi !

    Citation :
    Salut toi! Tu as de la chance, j'allais t'appeler, mais je me suis rendu compte qu'à 4H du mat tu n'allais pas vraiment apprécier !
    Je ne sais pas ce que tu as prévu pour aujourd'hui, donc si ça te dit de faire quoi que ce soit appelle moi.

    Bisous ma belle!

    Heureusement qu’il ne m’avait pas appelée à 4h du mat’, moi, contrairement à lui, à cette heure là, je pionsais, et bien ! Enfin, quand je ne suis pas en soirée, mais si ça avait été le cas, il aurait été au courant, parce que si lui n’était pas un grand bavard, j’étais tout le contraire. Des fois, j’avais l’impression de parler à un mur d’ailleurs, mais j’étais tellement chieuse que j’arrivais tout de même à le faire parler. Il pouvait bien faire un effort non ?

    Il m‘avait dit de l’appeler quand j’aurais son mail, c’est ce que je fis donc. Je me saisi de mon Black Berry Curve, et sélectionnais le numéro de Matt… Une tonalité, deux, trois… Répondeur. Je soupirai, décidément, il était toujours fâché avec son téléphone lui. Encore une chose qui ne change pas, l’année dernière, je me rappelle encore que Cédric avait du me prévenir moi lorsqu’il avait du se rendre en Russie, parce qu’il savait que, comme d’habitude, Matt avait sûrement fourré son téléphone quelque part, sans savoir où il était, ou alors l’avait cassé, ce qui arrivais aussi, après ses coups de nerfs, ou il envoyais parfois voler la première chose qui lui passait sous la main. J’aurais du me faire payer pour jouer les standardistes tiens ! Je décidais donc de répondre à Matt par mail.

    Citation :
    Heyy, coucou.

    Tu foutais quoi debout à 4h du Matin toi ? T’es cinglé, faut dormir la nuit ! En tout cas, t’as bien fais de pas m’appeler, j’ai du bien dormir, vu l’état de mon lit, on dirais que je me suis encore battue avec un ours. Enfin, bref, j’viens de me lever, et j’ai bien dormis, si ça t’intéresse de le savoir. Tu devrais prendre exemple sur moi, et dormir plus de 4h par nuit.

    J’ai essayé de t’appeler, comme tu me l’as dis, un appel en absence de plus a ajouter à ta collection, tu m’as encore pas répondu. Enfin, c’est pas grave, reste toujours les E-mails, j’espère que tu l’auras. Aujourd’hui, j’ai rien de spécial de prévu… Des cours, mais bon, je suis déjà en retard, j’attaque le petit dej’ là. Tant pis, un de plus ou un de moins, au point où j’en suis..

    J’suis toujours partante pour te voir moi tu sais, t’as même pas à poser la question, t’as qu’à te pointer, j’aimerais bien voir la tête de Brian si il te voyais débarquer ah ha. Faudra seulement que je rentre à temps pour préparer la salle pour le bal, je dois m’occuper des lumières, j’avais jamais réussir à porter les projo, ils sont cinglés.

    Bon, j’vais peut être m’arrêter là, hein, encore une fois, je parle trop.

    Bisou mon coeur, j’t’aime, redis moi ce qu’il en est pour tanto !

    Je suis vraiment trop bavarde, mais je n’y peut rien, c’est ça le pire ! Une fois que je suis partie je ne m’arrête plus ! J’aurais pu dire simplement un OK pour tanto, tu passe me chercher à quelle heure, mais comme toujours, je racontais ma vie. Au vu du caractère de Matt, c’était étonnant que ça ne le gave pas plus que ça, et qu’il continue de me supporter, mais ce n’était pas moi qui irais m’en plaindre ! J’expédiais le mail, et me levais finalement pour aller mettre la musique en route, la radio conviendrait bien… Oh, la chanson de Chelsey ! Impec’ ! Je montais le son, et me remis à attaquer mon paquet de gâteaux - miam, c'ets aps pour rien que c'ets mes préféré, c'est qu'ils sont bons ! -, en regardant par la fenêtre, après avoir ouvert les rideau, bien entendu.

_________________
¤|Like it or Love it or... LEAVE IT*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[ MATTHIEW HUMPREY ] to [ PHOEBE DONATELA ]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Europe - Mai 2011 : L'utopie chez Orwell, Perec, Calvino...
» Humour - extrait de conversation Phoebe & Joey (Friends)
» Que les femmes se taisent ... ?
» la place de la femme dans l'eglise

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
__ » Dartmouth University .; :: ▬ AFTER HAVIN FUN ▬ :: Les Archives & La Poubelle-
Sauter vers: