AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 When two worlds .... (privé Mya Blendel)

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: When two worlds .... (privé Mya Blendel)   Mer 21 Jan - 20:33

Il faisait étrangement sombre aujourd'hui. les nuages avaient fini de jouer avec le soleil et le ciel bleu, et visiblement avaient eu le dernier mot. J'avais la triste impression qu'ils s'efforçaient de me soutenir par la tristesse qu'ils exprimaient. Comment si j'avais besoin de ça... Après tout, qu'est ce que j'aurais pu attendre? Un peu de gratitude? De respect? Non, elle avait fait une croix dessus depuis le jour où j'étais arrivé ici. J'aurais du me méfier de ce sourire qui en disait long: "tu t'y plairas tu verras" qu'elle disait... Comment avais-je pu être aussi peu éveillée ce jour là?! Je me sentais tache, voire de trop. Les filles de la chambre d'à coté riaient aux éclats. J'y étais que trop habituée. Mais je n'avais même pas le coeur à écouter leurs plates discussions sur telles ou telles nouvelles conquêtes. Elle ne faisaient que ça de toute façon, hurler à la mort pour le sourire d'un tel, ou les yeux d'un autre. C'était d'un puéril! D'habitude, pourtant, ça me décochait une rire, faible certes, mais rire quand même. Aujourd'hui la seule chose qui me venait s'était des larmes. J'allais finir par devenir folle, et je le savais... Elle allait me rendre folle. "So crazy" qu'ils disaient.

Affalée sur mon lit, à fixer ses quelques mots, je fus tentée de jeter l'ordinateur par la fenêtre; mais me rappelant le prix qu'il m'avait coûté celui-là, je changeai vite d'avis. Je pivotai. Une fois sur le dos, à observer scrupuleusement le plafond, je cherchai à tatons, les fils de mes écouteurs. La musique m'avait toujours calmée. Il fallait que je fasse tout pour oublier sa tête et ce foutu E-mail! La mélodie envahit ma tête, salvatrice. Il ne fallait pas que j'y prête attention, cela n'avait absolument aucun intérêt. Elle avait fait son choix, à moi de faire le mien. Je sautai dans mes bottines, attrapai ma veste noire et sortit soudainement joyeuse. Mes talons faisaient du bruit dans les couloirs vides, et les rires des pimbêches me paraissaient être déjà un mauvais souvenir....

Les nuages allaient parfaitement avec la température ambiante. Il faisait plus froid que ce que j'aurai pu imaginer. Je resserrai les boutons de mon blouson, et ré-ajusta les écouteurs dans mes oreilles. Ce qui me plaisait le plus c'était bien ça. Marcher dans les rues calmes, désertes à écouter mes sons préférés. Je me sentais comme dans un rêve, comme dans un film même... Un film dont j'aurais été l'héroïne. Une chose était sûre, il me fallait du calme, et ça je ne le trouverai pas en ville j'en était persuadée. Il n'y avait rien de mieux que de découvrir les alentours d'Hanover par un temps pareil. Personne, non, personne, ne viendrait où j'irais aujourd'hui. Au pire, cela représentait qu'une infime partie de "chance" de trouver quelqu'un là où je voulais désormais partir. On m'avait parlé, d'un vieux chemin de fer, usé, rouillé, hanté même peut-être, qui bordait les anciennes grandes voies de la ville. C'était absolument parfait. Tout serait là, pour renforcer mon idée de monde à part. Qui aurait idée d'aller sur des vieilles rails? Personne... J'allais être parfaitement seule.

Je sautai dans le premier métro que j'aperçu en sous sol, et m'arrêtai évidemment à la seule station où personne n'avait pris l'initiative de descendre. Je ne tardai pas à parvenir près de ce merveilleux endroit de paix. Le seul ennui que je pouvais rencontrer, là tout de suite, c'était mes chaussures. Mes talons rentraient dans tous les trous laissés par les trains si toute fois ils étaient passés un jour par ici. J'aperçu alors une forêt non loin, et entendis les clipotis d'une rivière tout proche.. Le paradis !
Je me lançai alors dans une agitation non contrôlée de mes bras qui se mouvaient au rythme de la musique, bientôt suivi de mes jambes. Je n'entendis même pas les pas qui se rapprochaient de moi par derrière, encore trop absorbée, par ce que j'avais dans les oreilles, et le décors que j'avais sous les yeux.
Revenir en haut Aller en bas
 
When two worlds .... (privé Mya Blendel)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Révélations privées
» HELP ! Cherche preuves de salaire d' AS dans le privé
» [HEPM] Hautes Etudes Polytechniques Maroc (privé) Demande d'infos svp
» ecoles privés
» besoin d'une bonne école privé d'hotelerie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
__ » Dartmouth University .; :: ▬ AFTER HAVIN FUN ▬ :: Les Archives & La Poubelle-
Sauter vers: